Daniel Blaufuks, 17 de Julho de 2015 6:26, Tentativa de esgotamento, Courtoisie Galerie Jean-Kenta Gauthier, Paris et Vera Cortes, Lisbonne
Daniel Blaufuks, 14 de Agosto de 2015 3:50, Tentativa de esgotamento, Courtoisie Galerie Jean-Kenta Gauthier, Paris et Vera Cortes, Lisbonne
Daniel Blaufuks, 12 de Maio de 2016 2:55, Tentativa de esgotamento, Courtoisie Galerie Jean-Kenta Gauthier, Paris et Vera Cortes, Lisbonne
Daniel Blaufuks, 19 de Maio de 2016 2:26, Tentativa de esgotamento, Courtoisie Galerie Jean-Kenta Gauthier, Paris et Vera Cortes, Lisbonne
Daniel Blaufuks, 21 de Setembro de 2015 3:10, Tentativa de esgotamento, 2018, Courtoisie Galerie Jean-Kenta Gauthier, Paris et Vera Cortes, Lisbonne
Daniel Blaufuks, 23 de Abril de 2022, 2:10, Tentativa de esgotamento, Courtoisie Galerie Jean-Kenta Gauthier, Paris et Vera Cortes, Lisbonne

DANIEL BLAUFUKS

TENTATIVA DE ESGOTAMENTO
[ Tentative d’épuisement ]

du 25 juin au 1er octobre 2022, prolongée jusqu’au 5 novembre

« Ce qui nous parle, me semble-t-il, c’est toujours l’événement, l’insolite, l’extra-ordinaire : cinq colonnes à la une, grosses manchettes. […] Ce qui se passe vraiment, ce que nous vivons, le reste, tout le reste, où est-il ? Ce qui se passe chaque jour et qui revient chaque jour, le banal, le quotidien, l’évident, le commun, l’ordinaire, l’infra-ordinaire, le bruit de fond, l’habituel, comment en rendre compte, comment l’interroger, comment le décrire ? » Georges Perec formule ici, dans le recueil L’Infra-ordinaire, ce désir qui présida à toute son œuvre : donner « une langue » à ce que nous sommes en-deçà du spectaculaire et ses gros titres. 

 

Depuis 2009, l’artiste Daniel Blaufuks (Lisbonne, 1963) photographie inlassablement un coin de sa cuisine et les micro-événements qui l’habitent, au gré des jours, des pluies d’été et des soleils d’automne. Sa série, intitulée Tentativa de esgotamento, est un écho lisboète à la Tentative d’épuisement d’un lieu parisien entreprise par l’écrivain français en 1974 depuis une terrasse de café de la place Saint-Sulpice. Perec y consignait, dans une volonté de totalité, tout ce qu’il voyait, buvait, mangeait. Chez lui, à Lisbonne, Blaufuks enregistre avec une pluralité de formes et d’échelles (polaroïd, chambre photographique ; miniature de la diapositive, monumentalité du tirage) la vie de la fenêtre, celle qui se tient tout contre elle, au fil des jours. Le coin de table, la cuisine –un milieu ambiant familier, peut-être le plus fréquenté au cours d’une vie–, cet espace intime apparemment vide et silencieux est disposé ici dans l’espace d’exposition, à notre lecture. D’une paire de lunettes à peine repliées à un tas de pièces de monnaie, d’empreintes en indices, c’est la vie de l’artiste que la photographie parcourt ; comme des pages de ce journal plié en bout de table, se répand un peu de la rumeur du monde.

 

Manifestation organisée dans le cadre de la Saison France-Portugal 2022

Autour de l'exposition

VERNISSAGE
Vendredi 24 juin, à partir de 18h

RENCONTRE
Avec Daniel Blaufuks
Samedi 25 juin à 16h

ATELIER POUR ENFANTS
Samedi 2 juillet, 10h
avec l’artiste Sophie Grassart (Tigre)
4 / 10 ans

VISITES COMMENTÉES
Tous publics
Samedi 30 juillet, 16h
Mardi 6 septembre, 19h
Samedi 10 septembre , 16h, doublée en langue des signes

PERFORMANCE LECTURE
Autour de Georges Perec
Dans le cadre des Nuits Normandie Impressionniste
Samedi 27 août, à partir de 15h

CONFÉRENCE
Samedi 10 septembre, 18h
par Christelle Reggiani, L’écriture photographique de Georges Perec

Évènements gratuits sur réservation
info@centrephotographique.com