RÉSIDENCES

Dès 2001, à l’initiative de Didier Mouchel, est engagé un programme de résidences de création sur le territoire. A échéance régulière, suivant l’ampleur des projets envisagés, un artiste-photographe est invité à produire une série d’œuvres sur la région, portant son regard sur un trait significatif du territoire qui peut faire écho à son travail personnel. Chaque résidence est alors une rencontre entre une écriture visuelle, un cheminement conceptuel et les visages d’un territoire.

Ainsi, le photographe anglais John Davies travaillait sur les paysages de la vallée de la Seine ; Charles Fréger photographiait les apprentis et élèves des CFA de la Région pour « Bleus de travail » ; Jean-Luc Chapin s’intéressait au thème de l’arbre dans le paysage ; Jem Southam débutait sa série sur les falaises « Rockfalls in Normandy » ; Benoit Grimbert explorait les paysages urbains de la Reconstruction ; Thibaut Cuisset photographiait le paysage rural de la boutonnière du Pays de Bray. Puis c’est la photographe italienne vivant en France Patrizia Di Fiore qui cernait les limites entre le rural et l’urbain autour des grandes villes Hautes-normandes ; Maxence Rifflet a parcouru le Parc des boucles de la Seine normande pour interroger la question du pittoresque et des rapports monuments / paysages, alors que Gilles Raynaldy a exploré les questions de l’habitat et du logement en photographiant des intérieurs de particuliers.
Plus récemment Simon Roberts dressait un portrait de la région Normandie et des pratiques de loisirs qui émaillent le territoire, signant ces grands tableaux qui ont fait sa signature Outre-Manche.

Ces résidences font l’objet d’expositions au Centre photographique et selon les projets, d’itinérances en région. Certaines de ces œuvres ont notamment été exposées en 2017-18 à l’occasion de l’exposition collective « Paysages français, une aventure photographique » à la Bibliothèque Nationale de France.