Koos Breukel, Casper, Bergen, Fils, 2009
David Fathi, Wolfgang, 2015-2016
Koos Breukel, Casper, Amsterdam, Fils, 2007
Koos Breukel, Casper, Amsterdam, Fils, 2015
Lorenzo Vitturi, Red Cotisso, Green Pigment, Wood in Arìn, Caminantes, 2019
Koos Breukel, Casper, Amsterdam, Fils, 2011
Koos Breukel, Casper en Ewout Bergen, Fils, 2002
Koos Breukel ,Casper, Vinkeveen, Fils, 2017
Koos Breukel, Casper, Amsterdam, 2000
Koos Breukel, Casper, Amsterdam, Fils, 2002
Casper, Amsterdam 2019©Koos Breukel

KOOS BREUKEL

FILS

du 15 février au 22 août 2020

Studio du portraitiste néerlandais Koos Breukel, Amsterdam. À l’intérieur, un mur sur lequel se pressent les uns contre les autres sans hiérarchie de taille ni de support, sans chronologie, une petite foule de tirages. Le regard s’y promène, passe d’une photographie en pied et en couleur du couple royal à un nu allongé de femme en noir et blanc, remonte vers un buste du photographe Robert Frank, et puis là, dans le coin, retrouve un visage déjà croisé plusieurs fois sur ce mur, à divers endroits et âges, son fils peut-être.

Les visages connus saisissent, les inconnus tout autant. Nu ou vêtu, l’individu est photographié dans son « simple appareil », dans le studio, sans accessoire, sur un fond monochrome empruntant parfois à la palette de la tradition classique, plus ponctuellement dans un extérieur, où rien n’aura été arrangé pour la flatterie. Les êtres tels qu’ils apparaissent, leur mystère sur le visage, face au photographe.

L’exposition Fils dévoile un opus mené au long cours par Koos Breukel (1962) et consacré à Casper, son fils, de sa naissance en 2000 à ses dix-huit ans. Mêlant différents registres de photographies, de l’instantané qui rappelle l’album de famille au portrait posé, de la planche contact au tirage monumental, l’exposition montre autant le cheminement d’un photographe que celui d’un père, observant par l’image l’altérité irréductible qui se joue devant lui. Avec Fils, l’homme continue de scruter avec acuité et sans complaisance ce qui l’occupe depuis qu’il est photographe : les cycles de la vie et son corollaire, le passage du temps.

L’exposition a été permise grâce au studio Koos Breukel, au musée de la photographie Huis Marseille, Amsterdam et au soutien du Fonds Mondriaan.

Photographie: Koos Breukel, Casper, Amsterdam 2015.

Autour de l'exposition

VERNISSAGE
Vendredi 14 février à partir de 18h
en présence de l’artiste

VISITES COMMENTÉES
Samedi 15 février, 14h30 avec Koos Breukel
Visite en cours de programmation

LES DATES POUR LES ÉVÉNEMENTS SUIVANTS SERONT PROGRAMMÉES ULTÉRIEUREMENT :

ATELIER JEUNE PUBLIC
« Maintenant et après », avec Sophie Grassart (Tigre)

RENCONTRE
« Métamorphoses de l’identité : le portrait photographié en littérature » par Paul Edwards , Université Paris-Diderot

 

 

 

 

 

 

 

Événements gratuits.
Sur inscription, places limitées.

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x